M. Bond contre Mr Paper

Pour mettre en avant la digitalisation des aides de vente, initiative innovante et écologique, nous avons choisi avec Sanofi de réaliser un court-métrage mettant en scène une confrontation entre le digital et le papier. Le court-métrage fut projeté à l’occasion d’un séminaire de Sanofi Algérie à Lisbonne.

Équipe
Benoît Texier
Bertrand Lehardi
Ulysse Dovaquin
Argolife

Type
Motion Design
Illustration
Stratégie

Diffusion
Janvier 2018

Une deadline serrée

Décembre 2017

27

28

29

30

31

1

2

3

4

5

6

7

Janvier 2018

Le 27 décembre 2017, j’ai été mis en contact pour réaliser un projet de court-métrage. Le client : Sanofi. Temps disponible pour le réaliser : 11 jours. Le 7 janvier, la vidéo finale devait être prête pour réaliser les tests de sons et le calibrage dans la salle de séminaire. À trois sur le projet, il fallait faire preuve d’ingéniosité et d’organisation pour gagner du temps sans sacrifier la qualité du court-métrage.

Définir un univers graphique

Les points cruciaux

Dans un premier temps, nous avons cherché des inspirations pour définir un univers graphique. Nous nous sommes tournés vers l’ambiance des polars et des illustrations de Malika Favre et Thomas Danthony.
Les jeux d’ombres et de lumières, la mise en valeur des personnages au-delà du décor et le style minimaliste des illustrations nous donnait une chance : finir le projet à temps en gardant une qualité de réalisation à la hauteur du client.

Le story-board

La seule ressource de départ dont nous disposions était un script : une mise en scène de Bond contre Mr Paper, une allégorie entre le digital innovant et le gaspillage du papier. Le première étape fut de réaliser le story-board pour imager l’histoire.

Anticiper les prochaines étapes

Pour le réaliser, nous avons repris des scènes des films de James Bond pour gagner du temps sur le dessin et la recherche de composition.
Dès le départ, nous savions que nous devions prévoir des compositions efficaces et considérer chaque plan comme une illustration seule. Une suite logique de nos inspirations graphiques.

Simplifier l’animation

La raison principale : animer seulement quelques éléments importants pour gagner du temps sur l’animation, qui allait être l’étape la plus chronophage. Il fallait mettre en valeur les personnages et ne pas utiliser trop de temps à réaliser des décors qu’on ne verrait que quelques secondes.

Réalisation des illustrations

Une fois toutes les scènes définies, et le court-métrage retracé en croquis, nous pouvions commencer la réalisation des illustrations et le design des personnages.

S’inspirer de personnes réelles

Les personnages sont inspirés d’acteurs, principalement tirés de films de James Bond. Ceci nous permettait de faciliter le dessin de personnages reconnaissables et charismatiques, en jouant sur le minimalisme du style graphique pour les réinterpréter.

Un code couleur selon la situation

Nous avons choisi des couleurs primaires simples pour codifier chaque scène : le bleu pour symboliser le bien, à savoir Bond et Bond Girl. Le rouge pour symboliser l’avatar du mal, Mr Paper. Et enfin, une troisième couleur composite, le jaune, pour symboliser la chaleur d’Alger et l’innovation de Sanofi Algérie.

Jouer sur des compositions graphiques

Nous avons joué sur des compositions et des fonds colorés pour suggérer la présence de Mr Paper. Un fond rouge fait sentir sa présence symbolique malgré son absence physique dans les scènes. D’un autre côté, un fond bleu derrière Mr Paper montre que celui-ci est menacé par les actions du Bien.

Représenter l’équipe de Sanofi Algérie

Une partie importante a été de représenter l’équipe de Sanofi Algérie dans le film, en les rendant reconnaissables à travers le style graphique. L’idée était également de leur donner un rôle de “quartier général” qu’on a l’habitude de se représenter dans les films d’actions, et leur donner un rôle dans l’intrigue.

Montrer avant tout la victoire du digital

L’intérêt de ce court-métrage reposait sur le fait de mettre en valeur l’initiative innovante de Sanofi. Le script définissait déjà un moyen de montrer la victoire des digitalisations des aides de vente sur le papier. Notre difficulté était de montrer une sorte de “match” entre le papier et le digital en mettant en scène Bond et Mr Paper avec un docteur, finalisé par les Awards qui récompensaient M.Bond.

Fin du projet

Après un peu plus d’une semaine de travail intense, nous pouvions voir la fin du projet se dessiner. Nous avions réussi à bien doser l’optimisation, l’organisation et l’exécution visuelle du projet afin de le terminer dans les temps.

Une réussite pour le séminaire

La diffusion du court-métrage à l’occasion du séminaire à Lisbonne confirma la réussite de la réalisation du projet. En plus d’une équipe ravie, la mission de représenter Sanofi comme une entreprise innovante auprès de ses collaborateurs fut une réussite.
Le message fut émotionnellement ancré et la mission remplie au-delà des attentes du client.

Le film

Vos produits sont aboutis mais leurs bénéfices ne font pas suffisamment la différence dans un contexte concurrentiel  ?

﹥ Étude de cas suivante

Airbio

Benoît Texier – 2018   ┃   +33 787 048 543   ┃   contact@benoit-texier.com   ┃   Connectons-nous sur LinkedIn, ou rejoignez moi sur Instagram   ┃   Mentions légales