Post Image

Et concrètement, pourquoi c’est important pour une marque ?


L’empreinte visuelle de la marque

 

Une marque communique par ses actions, ses valeurs et son apparence. Comme un être humain. La communication, c’est l’expression de la marque. L’identité visuelle, spécifiquement à la communication visuelle, c’est la façon de se présenter, de s’habiller et d’apparaître. C’est la façon passive de communiquer et de transmettre : l’audience, par esprit de déduction et par l’interprétation graphique comprend d’une certaine façon la marque et ses valeurs.

L’identité visuelle, c’est ce qui permet de savoir si on interagit avec une marque de prêt-à-porter de luxe, d’un bar à bière populaire ou d’une entreprise de vente de camions au premier coup d’œil.

Évidemment, dans cette situation, on arrivera rapidement à faire la différence entre les trois.

Mais la subtilité, et toute l’expertise demandée au designer, c’est de créer une identité propre à chaque marque qui la… démarque de sa concurrente.

Voyez cela comme une fleur : la tige sont les valeurs de la marque, ses fondations, et la fleur en elle-même, son identité graphique.

Quels sont les éléments créés lors de l’élaboration d’une identité visuelle ?


Le logo

 

Je pense en avoir suffisamment parlé pour quelques temps… mais le logo reste l’élément principal d’une identité visuelle. C’est le symbole d’une marque, et son choix définira généralement le reste de l’identité. Si c’est un logo minimaliste, l’univers graphique de la marque le sera aussi. Si le logo est ludique, l’identité également.

Cependant, comme je l’ai déjà écrit, il ne faut surtout pas tout miser dessus, et l’apparence du logo n’est qu’un indicateur de la direction à prendre.

Bien souvent, il est préférable de se tourner vers un logo simple et faire briller la marque par d’autres éléments qui font son identité visuelle. Comme la typographie et les couleurs, par exemple.


Choix typographique

 

La typographie mérite à elle seule à un article, et sera un très bon sujet à traiter dans le futur du blog. Il s’agit tout simplement des polices de caractère. Son choix est primordial, car la typographie revêt d’un caractère puissant qui évoque des valeurs très différentes en fonction de son apparence.

On la choisit en fonction de sa graisse (l’épaisseur des lettres), de la largeur des caractères, d’une apparence classique ou au contraire plus moderne, de sa lisibilité, de sa complexité, etc.

La typographie possède ce pouvoir d’évoquer à elle seule une direction graphique à travers une ligne de texte. Le choix d’une police de caractère est donc très loin d’être négligeable. Certaines typographies ont réussi l’épreuve du temps avec brio, et sont utilisées fréquemment pour leur intemporalité, et leur capacité à être à la fois moderne et classique : les plus connues étant notamment l’Helvetica, la Garamond et la Futura.


Les couleurs

 

On sait qu’en fonction des cultures, les couleurs ont différentes significations et sont liées à certaines émotions. Ces attributs psychologiques font partie des critères pour bien choisir les couleurs des marques.

De façon générale et dans toutes les cultures, le jaune possède une certaine signification qui n’est pas la même que le rouge. Choisir une couleur possède une importance capitale, et se tromper sur son choix peut avoir des conséquences à prendre au sérieux, en particulier lorsque l’on travaille sur l’identité d’une institution portant sur les sciences, le monde médical, politique ou sur d’autres domaines sensibles.

Par exemple, la Croix Rouge est liée par sa couleur au sentiment d’urgence et au sang. Ce parti-pris assumé donne à l’institution une fonction importante et même vitale par son action humanitaire. On ne cherche pas à édulcorer, mais clairement à alerter. Au contraire de Greenpeace par exemple, qui, dans la même fonction d’alerter dans un contexte d’urgence, s’est écarté du rouge dans son identité pour, de mon point de vue, s’éloigner d’une image guerrière et violente. Le logo de Greenpeace est brut, mais le vert apporte la touche humaniste qui aurait été obnubilée par le rouge.


La direction artistique

 

Le graphisme est caractérisé par l’utilisation des formes pour créer des visuels et communiquer. L’apparence de ces formes, que ce soit des photos ou des aplats de couleurs, et la façon de les utiliser cernent la direction artistique.

Pour reprendre l’exemple précédent, la direction artistique de Greenpeace est plutôt brute pour montrer une proximité avec la nature. Cela assure donc que la communication et les visuels de l’institution seront tournés de la même façon vers un côté brut.

La direction artistique est ce qui compose en réalité le gros du travail. C’est en utilisant les éléments précédents, c’est-à-dire le logo, les typographies et les couleurs, et en ajoutant les éléments comme les formes et les photos que tout va se révéler par la façon de les utiliser.

C’est à ce moment-là que l’identité visuelle d’une marque a le plus d’impact : comment, par ses supports de communication, utilise-t-elle ses systèmes graphiques pour transmettre ses valeurs ? Et au fond, que souhaite-elle transmettre en se montrant de cette façon ?

Toute l’importance de l’identité visuelle pour une marque est dans le pouvoir qu’elle lui donne de transmettre un message implicitement. De la même façon qu’un humain par sa façon de s’habiller.

Suivant
Qu’est-ce qui fait un bon logo ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.